Soulèvements, révoltes, révolutions 7 juillet 2017

Le projet d’étude des Cultures des Révoltes et des Révolutions vise à décrire, comprendre et analyser les témoignages des révoltes par le biais de leurs productions culturelles. Ces productions apparaissent de nature variée : mises en scène, récits, monuments, proclamation, chansons, iconographies… Leurs supports sont autant de moyens de communication de la révolte, qu’il s’agisse de l’imprimerie, de l’oralité, ou de la culture visuelle. Autour d’un groupe d’une trentaine de chercheurs, français et étrangers associés, le projet Cultures des Révoltes et des Révolutions vise à effectuer un panorama des productions et des moyens de communication  utilisés durant les révoltes et les révolutions non seulement dans le domaine français, mais aussi à l’échelle européenne, autour de 6 axes : l’iconographie, la narration, la mémoire, l’espace et les lieux de la révolte, les gestes et les comportements de la révolte et la propagande et la communication des révoltes.

Les révoltes qui secouèrent les possessions des Habsbourg d’Espagne entre les débuts du XVIe siècle et la fin du siècle suivant offrent à l’historien une moisson de témoignages émanant des révoltés qui employèrent divers moyens d’expression et de communication pour légitimer leur action et manifester leurs aspirations en usant de références choisies. Les modalités de l’écrit (sermons, libelles, chroniques...) et de l’image (affiches, graffiti…), les pratiques cérémonielles (funérailles, serments…) et les formes d’expression plus traditionnelles comme les fêtes ou le theâtre constituent autant de pratiques culturelles et de formes de communication que ce volume propose d’étudier afin d’analyser ces mouvements longtemps considérés comme « sans voix » et de percevoir leurs racines communes et leurs particularités.




Début de la vidéo
Cochez la case pour indiquer le début de lecture souhaité.

Table des scores

Cliquez ci-dessous pour actualiser les informations.